• votre commentaire
  • INTRODUCTION

    NEUVAINE

    à

    SAINTE CLAIRE d’ASSISE

     *****

                                         du 2 au 10 août                                     

    Neuvaine à Sainte Claire d'Assise (Introduction)

     

    QUI EST SAINTE CLAIRE D'ASSISE

     “Claire par son nom, plus claire encore par sa vie, très claire par son amour”: tels furent les premiers mots du pape Alexandre IV quand il canonisa Claire, deux ans après sa mort.   


    Née à Assise en 1193 d’une famille noble, Claire réalise la prédiction faite avant sa naissance: “Cette enfant sera une lumière plus resplendissante que le jour.”  Adolescente, elle est séduite par la vie de pauvreté et la prédication de François qui l’encourage dans son projet de se consacrer à Dieu.  La nuit des Rameaux 1212, laissant derrière elle sa maison et sa famille, elle se rend à la petite église de la Portioncule où François lui coupe les cheveux. L’Ordre des clarisses est né.  Claire a 18 ans.


    Non seulement les gens du peuple et les frères mineurs, mais aussi les papes et les cardinaux viennent prendre conseil auprès de soeur Claire et solliciter ses prières. Elle sera la première femme à rédiger une Règle, qu’elle appelle Forme de vie.  Elle osera même solliciter du Pape le privilège de pauvreté qui lui permet de refuser toute possession.

    Après 42 ans d’une vie de prière, de travail et de joyeuse pauvreté, Claire meurt en remerciant Dieu de l’avoir créée.  C’était le 11 août 1253.


    Aujourd’hui, c’est encore comme femme de lumière que Claire reste présente à notre monde. Femme réussie, sa vie jette une clarté d’Évangile sur notre génération en quête de sens.  Car toute la Forme de vie que sainte Claire a écrite tient en ces trois mots: observer le saint Évangile.

     


      CLARTÉ DE CLAIRE AUJOURD’HUI

     

    Pour toute l’Église

    Lumière de sa prière contemplative: long regard d’émerveillement sur Dieu.

     

    Pour les âmes consacrées

    Lumière d’une sainte liberté, dans une vie désencombrée qui chante et fait chanter la création.

     

    Pour les personnes en autorité

    Lumière du sage discernement de Claire, miroir et modèle de ses soeurs durant plus de 40 années.

     

    Pour les jeunes

    Lumière d’un amour qui donne tout, à 18 ans! et qui joue le grand risque d’ouvrir un chemin neuf.

     

    Pour tous les âges de la vie

    Lumière de l’émerveillement de Claire qui chante au soir de sa vie: “Sois béni, Seigneur, de m’avoir créée!”

     

    Pour les malades

    Lumière de la tendresse de Claire qui a tant de fois tracé la croix pour guérir.

     

    Pour les peuples en guerre

    Lumière de la foi intrépide de Claire qui prend appui sur l’Eucharistie pour terrasser l’ennemi envahissant Assise.

     

    Pour le monde des médias

    Lumière prophétique de Claire: au XIIIe siècle, elle voit déjà à distance une liturgie célébrée en l’église Saint-François; et elle devient, au XXe siècle, patronne de la télévision.



     


    votre commentaire
  • Jour 1 - Neuvaine à Sainte Claire                                                                     2 août

     
    CLAIRE sur les pas de la Vierge Marie


    En ce jour de la fête de Sainte-Marie des Anges de la Portioncule, nous nous souvenons que c’est devant l’autel de la Vierge Marie que Claire s’est offerte au Seigneur.  C’était au soir du dimanche des Rameaux 1212, alors qu’elle venait de quitter secrètement et pour toujours sa famille et sa maison.

    La Vierge Marie présida non seulement à l’entrée de Claire dans la vie religieuse, mais également à sa sortie de ce monde.  Une soeur qui veillait au chevet de Claire, vit un long cortège de vierges en aubes blanches entrer dans la chambre de la mourante. Parmi elles, la Vierge Marie, Reine du ciel, “s’approcha du lit où reposait l’épouse de son Fils et, se penchant affectueusement, l’embrassa avec tendresse” tandis que les autres s’employaient à la revêtir d’une robe toute de splendeur (Celano 46).


    Un mot de Claire à méditer

     

    “Attache-toi à la très douce Mère qui a mis au monde cet Enfant que les cieux ne peuvent contenir.  De même que la glorieuse Vierge des vierges l’a porté matériellement, de même toi, tu pourras toujours le porter spirituellement dans ton corps chaste et virginal si tu suis ses traces, et particulièrement son humilité et sa pauvreté”  (3e lettre à Agnès de Prague).


    Intercession

     
    Sainte Claire, toi qui as suivi les traces du Christ et de sa très sainte Mère, intercède pour nous afin que nous soyons toujours

     La Vierge Marie se penche sur Claire mourante et la couvre de son manteau (B. Sainte-Claire)

    disponibles à l’action de l’Esprit.

    Trois Je vous salue Marie

    Au choix: récitation d’un psaume 

    ou litanies et oraison.

     

     

    L’indulgence de la Portioncule

    On peut se réjouir aujourd’hui avec toute l’Église pour ce qu’on nomme “le grand pardon d’Assise”. Il s’agit d’une indulgence concédée par le pape Honorius III à François en 1216 (voir récit). Accordée au début pour un jour seulement, elle fut, au cours des siècles, étendue à tous les jours de l’année pour l’église de la Portioncule, et au 2 août pour toutes les églises paroissiales.

    Les conditions requises pour gagner cette indulgence plénière sont les suivantes: confession dans les huit jours qui précèdent ou qui suivent la fête, et une visite à une église pour dire un Credo et un Pater aux intentions de notre Saint-Père le Pape.

    Annonciation par Hilaire de Viterbe (Église de la Portioncule)

     

    Origine de l’indulgence de la Portioncule


    Une nuit, vers la fin de juillet de l’an 1216, François priait dans la chapelle de la Portioncule. Le Seigneur lui apparut en compagnie de sa sainte Mère et lui dit: “François, le zèle que toi et les tiens avez pour le salut des âmes, m’incline à t’accorder quelque chose en leur faveur.”

    Et le saint fit cette prière: “Seigneur très saint, quoique je ne sois qu’un misérable pécheur, je vous supplie d’avoir la bonté d’accorder à tous ceux et celles qui visiteront cette église une indulgence plénière de tous leurs péchés, après s’en être confessés à un prêtre; et je prie la bienheureuse Vierge, votre Mère, l’avocate du genre humain, d’intercéder pour me la faire obtenir.”  La miséricordieuse Vierge intercéda et Jésus prononça ces paroles: “François, ce que tu demandes est grand, mais tu recevras des faveurs plus grandes encore.  Je t’accorde celle-ci, mais je veux que tu ailles trouver mon Vicaire à qui j’ai donné le pouvoir de lier et de délier et que tu la lui fasses ratifier.”

    François obéit aussitôt et alla trouver le pape Honorius III, lui disant: “Je supplie votre Sainteté d’accorder l’indulgence sans exiger les offrandes ordinaires.

    -Tu demandes beaucoup et la sainte Église n’a pas coutume de concéder une telle indulgence.

    -Seigneur, ce que je vous prie de m’accorder, je ne le demande pas en mon nom, mais au nom du Seigneur Jésus Christ.”

    Aussi, le Pape finit par céder, répétant jusqu’à trois reprises: “Il me plaît que tu aies cette indulgence.”

    Mais les cardinaux présents se mirent à dire: “Seigneur Pape, faites attention qu’en concédant à cet homme une telle indulgence vous ne détruisiez les indulgences d’outre-mer et celle des apôtres Pierre et Paul.”   Ce à quoi le Pape répondit: “Elle est maintenant concédée, et il n’est pas convenable que nous annulions ce qui est fait; mais nous y mettrons une restriction en la fixant à un jour naturel seulement.”

    Il appela donc François et lui dit: “Voici que nous concédons à quiconque viendra et entrera dans la dite église, confessé et contrit, l’absolution de la peine et de la coulpe et nous voulons que cette concession soit valable chaque année à perpétuité, seulement pendant un jour naturel, depuis les premières vêpres, la nuit comprise, jusqu’aux vêpres du jour suivant.”

    Alors l’homme de Dieu inclinant la tête sortit du palais; ce que voyant le Seigneur Pape le rappela: “Homme simple, où vas-tu et quel témoignage emportes-tu de cette indulgence? -Votre parole me suffit...  Que la bienheureuse Vierge en soit la charte, que le Christ en soit le notaire, et que les anges en soient les témoins.” 

    Peu de jours après, le 2 août 1216, la chapelle de Sainte-Marie des Anges était consacrée par sept évêques, et François, une cédule à la main, avait la joie d’annoncer aux assistants: “De la part de notre Seigneur, de sa très sainte Mère et du Seigneur Pape, je veux vous envoyer tous et toutes en Paradis” (cf. Le petit pauvre au pays d’Assise, E. Schneider).

    La petite église de la Portioncule à l’intérieur de la
    basilique Sainte-Marie des Anges à Assise.
    C’est là que Claire s’est offerte au Seigneur.

     

    Le cantique de la Vierge Marie
    (Magnificat)

     

    Mon âme exalte le Seigneur,

    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur!

     

    Il s’est penché sur son humble servante;

    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

     

    Le Puissant fit pour moi des merveilles;

    Saint est son nom!

     

    Son amour s’étend d’âge en âge

    sur ceux qui le craignent.

     

    Déployant la force de son bras,

    il disperse les superbes.

     

    Il renverse les puissants de leurs trônes,

    il élève les humbles.

     

    Il comble de biens les affamés,

    renvoie les riches les mains vides.

     

    Il relève Israël, son serviteur,

    il se souvient de son amour,

     

    de la promesse faite à nos pères,

    en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

       


     

    LITANIES

    Dame très simple                   montre-nous la voie

    Dame très libre                                  “

    Dame très accueillante                       “

    Dame très compatissante                   “

    Dame très silencieuse                         “

    Dame très fidèle                                 “

    Dame très sage                                  “

    Claire, épouse du Christ                                       prie pour nous

    Claire, honneur de la famille franciscaine                        “

    Claire, petite plante de François                                    “

    Claire, modèle de tes soeurs                                         “

    Claire, vase de pureté                                                   “

    Claire, duchesse des pauvres                                        “

    Claire, princesse des humbles                                        “

    Claire, fille et soutien de l’Église                                     “

    Claire, lys de virginité                                                     “

    Claire, plus claire que lumière                                         “

    Claire, source débordante de joie                                   “

    Claire, candélabre de sainteté                                         “

    Claire, héritière et reine du Royaume                              “

    Claire, fontaine d’eau vive                                              “

    Claire, gloire d’humilité                                                  “

    Claire, miroir offert au monde                                         “

    Claire, patronne de la télévision                                      “

    Claire, femme nouvelle                                                   “

     

    ORAISON

    Ô Claire, parfaite adoratrice du Père en esprit et en vérité, intercède auprès de Dieu pour nos familles.  Obtiens-nous la concorde, l’ardeur sereine au travail, la joie du service.  Accorde-nous la faveur spéciale que nous te demandons..., et fais qu’un jour nous puissions te rejoindre pour chanter éternellement avec toi les miséricordes du Seigneur.  Amen.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce fut le dernier cri de louange de
    sainte Claire

     

     

     

     

     




    votre commentaire
  • 2e jour                                                                                    3 août



    CLAIRE brûle d’amour pour le Crucifié


    La Passion du Seigneur était l’objet fréquent de la méditation et des larmes de Claire, source tantôt de douloureuse compassion, tantôt de joie reconnaissante et douce.  Les larmes du Christ souffrant l’enivraient.  Souvent elle se remettait en mémoire Celui dont l’amour avait imprimé l’image au plus profond de son coeur. Elle avait appris l’Office de la Passion composé par saint François, cet autre amant de la croix, et le récitait avec autant d’amour que lui (Celano 30).

     

    Un mot de Claire à méditer


    “Vois comme il s’est rendu pour toi objet de mépris.  Contemple l’ineffable amour qui l’a conduit jusqu’à vouloir souffrir sur le bois de la croix.  Aime de tout ton coeur Dieu et son Fils Jésus qui fut crucifié pour nous autres,  pécheurs; que son souvenir ne quitte jamais ta mémoire.  Puisses-tu être chaque jour davantage embrasée de la ferveur de cet amour” (Lettres de Claire).

     

    Intercession


    Sainte Claire, toi qui as tant de fois guéri les personnes qui se présentaient à toi en traçant sur elles le signe de la croix, nous t’en supplions: regarde tous nos malades et intercède pour eux.

    Trois Gloire au Père

    Au choix: récitation d’un psaume

    ou litanies et oraison.

    Le crucifix de Saint-Damien conservé dans la basilique Sainte-Claire à Assise. Claire pria durant quarante ans devant ce crucifix.




    L’Office de la Passion


    François avait une vénération particulière pour le Crucifié. Il voulut revivre les sentiments qu’éprouva le Christ au jardin des Oliviers ou sur le chemin du Golgotha, prier avec les mots mêmes qui furent sur ses lèvres ou dans son coeur. Pour ce faire, il pensa n’employer d’autres mots que ceux des psaumes. Il composa donc un Office de la Passion (voir extraits) qui est un assemblage de versets de psaumes pouvant être lus comme des prières que Jésus aurait lui-même dites ou pensées en divers moments de sa Passion.

    François et tous ceux et celles qui prient cet Office peuvent vivre un processus d’identification au Seigneur crucifié les impliquant intensément: prier avec les mêmes prières, ressentir les mêmes sentiments, souffrir les mêmes douleurs que le Christ en croix (cf. Claire d’Assise, Marco Bartoli).

     

     

     

    Le TAU est un signe de rédemption. Il fut accueilli par saint François

    dans toute sa valeur spirituelle. Le TAU nous rappelle que nous

    sommes sauvés par l’amour du Christ crucifié.

     



    Psaume 30

     

    En toi, Seigneur, j’ai mon refuge;

    garde-moi d’être humilié pour toujours.

     

    Dans ta justice, libère-moi;

    écoute, et viens me délivrer.

    Sois le rocher qui m’abrite,

    la maison fortifiée qui me sauve.

     

    Ma forteresse et mon roc, c’est toi:

    pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.

    Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu;

    oui, c’est toi mon abri.

     

    En tes mains je remets mon esprit;

    tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

    Je hais les adorateurs de faux dieux,

    et moi, je suis sûr du Seigneur.

     

    Ton amour me fait danser de joie:

    tu vois ma misère et tu sais ma détresse.

    Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi;

    devant moi, tu as ouvert un passage.

     

    Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,

    je dis: “Tu es mon Dieu!”

    Mes jours sont dans ta main: délivre-moi

    des mains hostiles qui s’acharnent.

     

    Sur ton serviteur, que s’illumine ta face;

    sauve-moi par ton amour.

    Seigneur, garde-moi d’être humilié,

    moi qui t’appelle.

     

    Qu’ils sont grands, tes bienfaits!

    Tu les réserves à ceux qui te craignent.

    Tu combles, à la face du monde,

    ceux qui ont en toi leur refuge.

     

    Béni soit le Seigneur:

    son amour a fait pour moi des merveilles

    dans la ville retranchée!

     

    Et moi, dans mon trouble, je disais:

    “Je ne suis plus devant tes yeux.”

    Pourtant, tu écoutais ma prière

    quand je criais vers toi.

     

    Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles:

    le Seigneur veille sur les siens;

    mais il rétribue avec rigueur

    qui se montre arrogant.

     

    Soyez forts, prenez courage,

    vous tous qui espérez le Seigneur!



    Extraits de l’Office de la Passion composé par saint François

     

    À pleine voix je crie vers le Seigneur,

    à pleine voix je supplie le Seigneur.

     

    Je répands devant lui ma plainte,

    devant lui, je dis ma détresse.

     

    Lorsque le souffle me manque,

    toi, tu sais mon chemin.

     

    Sur le sentier où j’avance,

    un piège m’est tendu.

     

    Regarde à mes côtés, et vois:

    personne qui me connaisse!

     

    Pour moi, il n’est plus de refuge:

    personne qui pense à moi!

     

    C’est pour toi que j’endure l’insulte,

    que la honte me couvre le visage.

     

    Je suis un étranger pour mes frères,

    un inconnu pour les fils de ma mère.

     

    Père saint, l’amour de ta maison m’a perdu,

    on t’insulte, et l’insulte retombe sur moi.

     

    On s’assemble, on rit à mes dépens;

    des malheurs tombent sur moi, je les ignore.

     

    Plus abondants que les cheveux de ma tête,

    ceux qui m’en veulent sans raison.

     

    Ils sont nombreux, mes détracteurs,

    à me haïr injustement;

    moi qui n’ai rien volé, que devrai-je rendre?

     

    Des témoins injustes se lèvent,

    des inconnus m’interrogent.

     

    On me rend le mal pour le bien;

    quand je cherche le bien, ils m’accusent.

     

               Tu es mon Père très saint,

               mon Roi et mon Dieu.

       
               Viens vite à mon aide, Seigneur, 
               mon Dieu et mon salut.




    votre commentaire
  • 3e jour                                                                                               4 août

    CLAIRE, pauvre dame

     

    Claire exhortait ses soeurs à imiter, dans leur petit nid de pauvreté, le Christ qui avait été pauvre: le Christ que sa mère, petite pauvre elle aussi, avait couché, nouveau-né, dans une crèche étroite.  C’était ce souvenir de la pauvreté du Christ qu’elle entretenait constamment en elle pour protéger son âme de toute infiltration des soucis terrestres.  Elle estimait que le désir du ciel, cette perle précieuse qu’elle avait achetée après avoir tout vendu, ne pouvait cohabiter dans une âme avec le souci lancinant des biens matériels  (Celano 13).

     

    Un mot de Claire à méditer


    “Le Royaume des cieux n’est promis et donné qu’aux pauvres, car lorsqu’on s’attache à une chose d’ici-bas, on perd le fruit de la charité. Quel échange merveilleux et admi-rable: laisser les biens de la terre pour ceux de l’éternité, mériter ceux-ci en abandonnant ceux-là, récolter cent pour un, et posséder à jamais le bonheur” (1re lettre à Agnès de Prague).


    Crèche du X1Ve siècle (Basilique Sainte-Claire) - C’est en contemplant et en imitant le Christ pauvre que Claire a choisi de vivre en très haute pauvreté.


    Intercession


    Sainte Claire, toi qui as toujours suivi avec amour le Christ pauvre, fais que nous apprenions à avoir confiance en la Providence du Père qui ne nous abandonne jamais, et à accepter avec sérénité sa divine volonté.

    Un Notre Père

    Au choix: récitation d’un psaume

    ou litanies et oraison.

     

    L’action de grâce


    Une des manifestations de la pauvreté du coeur, c’est l’action de grâce.  Oui, la reconnaissance de qui a conscience de tout recevoir gratuitement des mains du Seigneur. C’est dans cet esprit qu’a vécu sainte Claire jusqu’à son dernier moment.

    “Le Seigneur fait tout pour moi!” nous fait dire le psaume 137. Comme Claire, nous pouvons reprendre ces paroles en toute vérité.  La récitation de ce psaume peut nous aider à prolonger la prière dans l’esprit de ce jour.  Car, que nous soyons dans la joie ou dans l’épreuve, nous pouvons toujours trouver motif à rendre grâce à Dieu.

     

     









    Un jour, il n’y avait plus qu’un seul pain au monastère. Claire fit partager le pain en deux parts : une pour les frères quêteurs et une autre pour les sœurs… “Aie confiance” dit-elle à la réfectorière qui se demandait comment partager ce morceau de pain en cinquante tranches. Le demi-pain, à la prière de Claire, se mit à croître de volume entre les mains de la réfectorière de telle sorte qu’elle put en tirer une copieuse portion pour chacune des soeurs. (“Le Maître de Sainte-Claire” détail de l’icône de sainte Claire - Basilique Sainte-Claire)









    Psaume 137

     

    De tout mon coeur, Seigneur, je te rends grâce:

    tu as entendu les paroles de ma bouche.

    Je te chante en présence des anges,

    vers ton temple sacré, je me prosterne.

     

    Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,

    car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.

    Le jour où tu répondis à mon appel,

    tu fis grandir en mon âme la force.

     

    Tous les rois de la terre te rendent grâce

    quand ils entendent les paroles de ta bouche.

    Ils chantent les chemins du Seigneur:

    “Qu’elle est grande, la gloire du Seigneur!”

     

    Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble;

    de loin, il reconnaît l’orgueilleux.

    Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre,

    ta main s’abat sur mes ennemis en colère.

     

    Ta droite me rend vainqueur.

    Le Seigneur fait tout pour moi!

    Seigneur, éternel est ton amour:

    n’arrête pas l’oeuvre de tes mains.



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique