• Le monastère - Mars 2003



    Sœur neige, en se retirant, lève le voile sur la désolation des lieux.

    Partout, des bouts de bois déchiquetés, calcinés, et du fer tordu.

    Un désordre tout noir, amoncellement fort peu invitant .

     
    Pourtant, les clarisses s’y sentent irrésistiblement attirées.  

     

    Ce 24 mars, puisque l’accompagnateur délégué par la compagnie d’assurances se risque sur ces sommets très accidentés, une sœur en profite pour grimper à son tour…

     

    Et c’est la découverte! Il y a bien là, devant elle, des planches intactes de la crèche.

    Sur ces planches branlantes, s’appuie un énorme morceau du plancher de l’étage supérieur. On dirait une tente.

    Vers la gauche de cet abri improvisé, un peu de paille dépasse.

    L’autel, à quelques centimètres de là, n’est qu’une ruine carbonisée.

    La lampe qui éclairait la crèche a l’air d’un papier chiffonné.

     

    Au comble de la surprise et de la joie, la sœur se penche :


    MERVEILLE! L'ENFANT JÉSUS EST BIEN LÀ,
    SOUS L'ÉNORME CRÉPI.


    « Voilà ce quétait devenu notre monastèreIl a planté sa tente chez nous! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :