•  

    Contemple l’ineffable amour

    qui l’a conduit jusqu’à vouloir souffrir

    sur le bois de la croix

    et à vouloir y mourir

    du genre de mort le plus infamant qui soit.

    Si tu souffres avec Lui, tu régneras avec Lui.

    Si tu pleures avec Lui, tu partageras sa joie.

    Si tu meurs avec Lui au milieu des tortures de la croix,

    tu iras prendre possession des demeures célestes

    dans la splendeur des saints.

    Ton époux, le plus beau des enfants des hommes,

    qui est devenu, pour te sauver, le dernier des humains,

    Regarde-le, médite-le, contemple-le. 

    Que son souvenir ne quitte jamais ta mémoire.

                                                                 des lettres de sainte Claire

     


     


    votre commentaire
  •  

     

    L’humanité du Fils de Dieu est le chemin préféré de la contemplation de Claire.

    Tout son être intérieur est unifié dans cet unique amour, écrit René-Charles Dhont.

     

         L’émerveillement de la sainte est sans limites :

     

    Humilité admirable et stupéfiante pauvreté!

    Le Roi des anges, maître du ciel et de la terre,

    repose dans une mangeoire d’animaux!

     

    votre commentaire
  •  

    Elle s’en est allée sous l’escorte de la Mère de Dieu, venue elle-même 
    à la rencontre de l’épouse de son Fils avec un cortège de vierges.
    Et ce fut un éblouissement de lumière céleste dans le pauvre dortoir.
    Quelques heures à peine avant son départ, Claire avait demandé
     à un frère :
                      Frère, n’as-tu rien de neuf à m’apprendre sur Dieu?
    Elle s’en est allée sous l’escorte de la Mère de Dieu, venue elle-même 
    à la rencontre de l’épouse de son Fils avec un cortège de vierges.
    Et ce fut un éblouissement de lumière céleste dans le pauvre dortoir.
    Quelques heures à peine avant son départ, Claire avait demandé
    à un frère :
                                     Frère, n’as-tu rien de neuf à m’apprendre sur Dieu

     


    votre commentaire
  •  


    Claire avait 60 ans quand son âme s’envola librement vers les cieux.

    Durant 28 ans, la maladie lui avait été une compagne de chaque jour.

    Mais son âme n’était qu’action de grâce et joie sans aucun regret.

    Ses dernières paroles en sont un émouvant témoignage :

    Sois béni, Seigneur, éternellement béni de m’avoir créée.

    Elle avait aussi répondu à un frère qui l’exhortait à souffrir patiemment

    son long martyre :

    Mon très cher frère, depuis que j’ai expérimenté la grâce de mon

    Seigneur Jésus Christ par l’intermédiaire de son serviteur François,

    aucune peine ne m’a semblé dure, aucune pénitence accablante,

    aucune infirmité insupportable.


    votre commentaire
  •  

    Chaque pierre de ce petit monastère habité par sainte Claire

    raconte son amour passionné pour le Christ pauvre et humble.

     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique